samedi 19 avril 2008

Aimé, Aimé, Aimé m’entends tu ?



Aimé Césaire est mort aujourd'hui

Un homme qui aimait si tellement sa terre que tous les jours il s’y promenait.

Un homme qui aimait si tellement les petites gens que tous les jours, il s’arrêtait pour saluer son peuple.

Cet homme qui a fait de son île une poésie, doit être enterré assis sous un manguier afin qu’il puisse entendre le tambour bel-air percuter le chant de la terre.

Cet homme qui de son île a ébranlé les «assises du monde» doit-être enterré assis sous un manguier face à l’océan pour s’en retourner de temps en temps en Guinée chérir cette Afrique qu’il affectionnait tant.

Aimé Césaire a tutoyé le siècle le ratant de justesse
Le poète ne saurait mentir, alors je dis: «le Nègre fondamental mourra demain.»

L’homme sera enterré assis sous un manguier séculaire planté à l’ouest de son île afin qu’il enferre nos consciences de sa sagesse.

L’homme sera vêtu de noir et enterré assis sous un manguier séculaire afin qu’il enracine les potentialités de sa terre dans nos cœurs.

En vérité, Aimé Césaire mourra demain.

Car aujourd’hui le Nègre fondamental parcourt les traces et les rivières de son île natale.

A midi regardez-le sourire le long des sentiers aux voltigés des libellules.

Dans la nuit regardez-le à la lueur des flambeaux donner la voix dans la ronde…
Au petit matin regardez-le cheminer dans le marigot en nous insufflant son grand cri nègre.

L’éternité lui a été accordée, les poètes sont immortels.


Evariste Zephyrin

Aucun commentaire: