vendredi 18 avril 2008

L'UNESCO rend hommage au poète martiniquais Aimé Césaire, décédé jeudi

Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a rendu hommage jeudi à Aimé Césaire, chantre de la "négritude", décédé jeudi à Fort-de-France, en Martinique, à l'âge de 94 ans.
"L'UNESCO perd aujourd'hui un de ses plus estimables amis", a indiqué M. Matsuura.

"D'Aimé Césaire, nous retiendrons la portée universelle de son appel à la dignité humaine, à la vigilance et à la responsabilité", a-t-il déclaré devant le Conseil exécutif de l'UNESCO, selon un communiqué.

"Chantre, avec le Sénégalais Léopold Sédar Senghor et le Guyanais Léon-Gontran Damas du concept de négritude, Aimé Césaire a consacré sa vie à la poésie et à la politique. Depuis les années 1930, il a été de tous les combats contre le colonialisme et le racisme", a-t-il affirmé.

Aimé Césaire, qui avait étudié à l'Ecole normale supérieure, était agrégé de lettres. Il est l'auteur de plusieurs recueils de poésie, de pièces de théâtre et d'essais (dont le "Discours sur la négritude", et le "Discours sur le colonialisme").

Il avait par ailleurs occupé plusieurs postes politiques en Martinique, dont celui de maire de Fort-de-France pendant 56 ans.

L'UNESCO a décerné en 2004 à Aimé Césaire le Prix Toussaint Louverture, destiné à couronner l'engagement pour la reconnaissance de l'égalité des hommes et des cultures, et la lutte contre les discriminations et l'exclusion, rappelle le communiqué.

Aucun commentaire: