mercredi 8 janvier 2014

Chemin du court exil

Photographie : Christine Le Moigne-Simonis

1
Présent dans l’au-delà des souches
ton nom  
mais
n’est-ce-pas ton ombre
déchire l’opacité
d’un passé lagunaire

2

La roue grince
le bief se trouvant
étréci par l’orage
quelques herbes cardées
trahissent la mousson

3

Un arbre
sur la montagne
pour une nouvelle gravitation
sphères

4

La mousse vue d’en haut
dessine le tracée
de  forteresses graves

5

Qui t’a fait ruine
dit-il
l’arbre a besoin de l’eau
pour saillir la parole

6

Libre sur la cloture
si rare en son image

le vent


©José Le Moigne
Portuaires
Chambelland / Le Pont de l’Epée
1985

vendredi 3 janvier 2014

Croquis en forme de bestiaire


 
In Jacques Basse "Portraits dédicacés" Editions Raphaëlle de Surtis



Insecte encore nourri
des dures racines de l'hiver

abeille au torse roux
aux pattes frémissantes

brumeuse comme
un port anglais

2

La main parfois s’étire
comme un vieux chat persan

mais moi
oiseau marcheur des hautes latitudes

les poissons qu’on me jette
ne me concilient pas

3

Au plus dur de la nuit
dans la fumée des douves

parfois quand maladroit
il heurte la muraille

il pense au roman vrai
d’une fausse trahison

4

Ô mon cheval
mon beau cheval

passant passé
presqu’en allé

la nuit le bruit
me désennuie


©José Le Moigne
Portuaires
Chambelland / Le Pont de l’Epée
1985