mercredi 12 février 2014

Pas de lune


Ce ne sont pas les lunes
Qui manquent
Et pourtant
Elles n'ont pas le même chancelant
Dévorant champ d'ébène

Ce ne sont pas les lunes
Qui manquent
Cependant
Ce son d'elles
Frémissant dans les faux-semblants

Rempart hagard
Juvénile né nu phare

O voile ambivalent
Des lunes adolescentes

Jocelyne Mouriesse
2 février 2014,

jeudi 6 février 2014

Tu manques à la tendresse



Refrain
Comandante Comandante 
Inconsolable est la tendresse
Inconsolable l’espérance
La terre sans toi est orpheline
Comandante Comandante 
Ta voix ton chant percent la nuit 
Marti Bolivar Louverture
Vivent encore à travers toi
Comandante Comandante 
Tu as donné corps à leurs rêves
Avec l’amour de ton peuple 
Avec l’amour pour seule arme
Comandante Comandante 

Ils disaient le rêve impossible
Ils disaient le renoncement
Ils disaient les peuples soumis
L’implacable loi du pétrole
L’horizon clos du capital

Et le peuple n’avait qu’à se taire
L’abrutissement comme compagnon
Livres et musées terres interdites
Alphabet obscurs hiéroglyphes 
Violence désordre uniques recours

Mais tous les rêves de Marti
La folle folie de Bolivar
L’audace terrible de Louverture
Et le chant triste de ton peuple
Grondaient en toi hantaient tes nuits

Présents qui luttent aubes qui chantent
Bonheur d’apprendre et de grandir
Soif de construire un jour nouveau
Un peuple un rêve désir ardent
Flamme vive Nuestra América

Nicole Cage, mars 2013