lundi 16 septembre 2019

les grands vents (florette morand)



Sont venus les grands vents
Les grands vents de la mer
Les grands vents déchaînés
Évadés de l’enfer
Sont venus fous de rage
Écumants
Affamés
Ils sont venus bavant confettis de feuillage
Arrachés par leur meute aux forêts outragées
Ils sont venus grondant, hurlant
Et flagellant le front de ce pays,
Leurs feulements faisaient
Trembler d’effroi les cases
Qu’ils n’avaient pas saisies
Dans l’horreur de leurs crocs,
Sur eux le ciel crevé
Déversait ses écluses comme pour
Dissiper la fureur de leurs griffes.
Ils n’ont pas eu pitié !
Ils ont assassiné les arbres sur la route.
Ainsi que des gisants les troncs amoncelés
Ne laissaient pas passer l’espoir.
Sur leurs traces signaient bananiers abattus,
Champs détruits, canne à sucre
Morts sur le ventre de la terre.
Et des débris virevoltaient
Avec ce qui fut des toitures
Des demeures décapitées.
Sont venus les grands vents déchaînés de la mer.
Ils s’en allaient errant
Aux portes barricadées contre eux.
O ce jour fatal de septembre ! …
Tapi dans le noir nul n’a su
Ce que voulait encore reprendre
Le cyclone d’apocalypse.
Sont partis les grands vents déchaînés vers la mer
Ils sont partis en laissant leur effluve de fauves
Larmes, ruines et deuil…

Florette Morand est née en 1926 à Morne-à-l'Eau en Guadeloupe. C'est un poète de notoriété internationale. Elle fut lauréate de plusieurs Concours de poésie et récompensée à deux reprises par un prix de l'Académie Française en 1960 pour "Chanson dans ma Savane" et en 1967 pour "Feux de brousse".

mercredi 8 mai 2019

La nuit


Dans la nuit luneuse, je suis seul avec l'astre lumineux qui accompagne mon chemin, et les lumières blafardes éclairant les halls rappellent que la vie tapie derrière les portes et fenêtres closes se déploie, que des drames se nouent, que des corps s'enlacent ou que des silences se fassent ouïr.

Et sous la protection de la déesse, je continue mon chemin, délaissant à chacun sa voie, je m'enferre plus fortement dans mes pensées et entame un dialogue avec moi-même, me projetant dans des ailleurs lointains.

A l'inverse du poète, je ne suis un homme de terminaison, mais un voyageur.


Evariste Zephyrin

lundi 31 décembre 2018

Je viens vers vous pour vous souhaiter




Que le nouveau cycle qui s'ouvre en 2019 vous soit solaire.

Que ce soleil nous porte l'assurance de notre potentiel à semer, arroser et préserver les graines d'une Humanité créative.

Que ses rayons de lumière cherchent et germent dans les coeurs de tous les êtres vivant sur notre île.

Qu'ils s'élancent sur la peau de la terre en profondes artères d'équilibre, à travers traces, mangroves, sols aux pieds des argiles et sables émouvants de tout ce monde à réchauffer.

Qu'il s'étende à prendre éperdument l'envol de ramifications volontaires, de bourgeons enthousiastes, de fleurs tendres à tendre et tournoyer par courants aériens les ailes récurrentes de jeunes et fières pousses.

Que de ces pousses monte à leur tour la sève de la confiance inébranlable en la capacité de chacune et de toutes ensembles à étoffer le mille-feuille, le porte-feuille, l'étendue rassurante et l'ombre bienveillante d'arbres neufs, flamboyants, d'arbres sains, d'arbres stables, d'arbres individuellement et collectivement ingénieux et géniaux.

Soyons les arbres semeurs des valeurs humaines que nous voulons voir fleurir dans notre "avironnage". Chaque pépin sur le chemin bourdonne des promesses d'instants-nectar à venir. Gardons-en précieusement dans les poches de nos esprits pour cette année 2019... comme le veut cette jolie coutume de chez nous.

Jocelyne Mouriesse 
31 ďécembre 2018

jeudi 27 décembre 2018

ET CAETERA


Devant la menace allemande, les Anciens Combattants Sénégalais
adressent un cablögramme d'indéfectible attachement.
(Les Journaux.)

 Aux Anciens Combattants Sénégalais
aux Futurs Combattants Sénégalais
à tout ce que le Sénégal peut accoucher
de combattants sénégalais futurs anciens
de quoi-je-me-mêle futurs anciens
de mercenaires futurs anciens
de pensionnés
de galonnés
de décorés
de décavés
de grands blessés
de mutilés
de calcinés
de gangrenés
de gueules cassées
de bras coupés
d'intoxiqués
et patati et patata
et caetera futurs anciens
Moi
je leur dis merde
et d'autres choses encore
Moi je leur demande
de remiser les
coupe-coupe
les accès de sadisme
le sentiment
la sensation
de saletés
de malpropretés à faire
Moi je leur demande
de taire le besoin qu'ils ressentent
de piller
de voler
de violer
de souiller à nouveau les bords antiques
du Rhin
Moi je leur demande
de commencer par envahir le Sénégal
Moi je leur demande
                            de foutre aux "Boches" la paix

Léon Gontran DAMAS
(pigments, éditions Présence Africaine)

lundi 17 décembre 2018

Le sapin de la cathédrale de Notre-Dame de Paris


Cette année encore un magnifique sapin illumine le parvis de la cathédrale de Notre-Dame de Paris et pour la première fois le sapin de Noël a été offert par la Suède. 

L’Ambassadeur Veronika Wand-Danielsson indiquait lors  de sa  prise de parole au début du concert de la Sainte Lucie, que ce sapin provenait des forêts profondes de la Suède, et remerciait les entreprises de son pays qui par leurs dons ont permis sa venue et son installation sur le parvis de la cathédrale. 

L'inauguration eut lieu le 2 décembre  à 19h30, en présence de Monseigneur Chauvet et de madame l’Ambassadeur de Suède, ainsi que d'autres personnalités invitées. 



Si rien ne distingue un sapin suédois d'un sapin russe ou strasbourgeois, hormis la décoration, quoiqu'en la matière chacun ou chacune prend  ses aises, ne s'enfermant dans des modèles traditionnels, revendiquant  sa liberté de faire ou renouvelant sa pratique artistique, toutefois pour les états « l'offrande du sapin » est un acte politique ou « publicitaire» voire commercial, en effet pendant un mois ou plus le sapin portera les couleurs du pays donateur et relaiera les considérations politiques du pays question.



L’Ambassadeur Veronika Wand-Danielsson lors de son allocution à la chaire de la cathédrale évoqua les défis migratoires, encourageant les états à l'ouverture et à l'accueil, fustigeant les tentations nationalistes et le replis sur soi, celle du renferment. 

Un discours plein d'humanité, mais allant  à l'encontre de la volonté  des peuples européens si on se fie aux sondages et aux élections qui les unes après les autres voient les partis opposés à l'immigration remporter les scrutins ou progresser fortement dans des états ou l'extrême droite était inexistante.

Quoi qu'il soit, le sapin de Noël de la cathédrale de Paris est aux couleurs de la Suède Bleu et jaune, bien que le bleu domine, le jaune on ne le perçoit que peu, comme des points de lumière.






La chèvre au cœur du Noël suédois

Le sapin est décoré d'angelots et d'animaux, je note l'absence des gnomes et lutins aux couleurs du père Noël (Tomte ou Jultomte) et  du bouc (julbock), éléments centraux du Noël scandinave, sans doute un choix voulu par les Suédois pour ne froisser les catholiques pour qui le bouc est plus au moins associé à Satan ou aux païens. 





En effet, il est de tradition que  les scandinaves fabriquent des chèvre en paille, les enfants suédois  les décorent  avec des rubans rouges, qu'ils laissent s'envoler vers le pays des cadeaux afin qu'ils puissent leur en rapporter. 



« Dans certaines villes, une chèvre géante de 13 m de haut est érigée chaque année au début du mois de décembre, la tradition veut qu'elle soit brûlée à la fin des fêtes. »



Il s'avère que le Noël suédois  est différent du Noël français, ce n'est pas Jésus la figure centrale, ni les mythes egypto-gréco-romain  qui caractérisent nos Noëls, le leur est  en rapport avec la mythologie nordique,  dont le pilier est le dieu Odin (Wotan) ou le dieu  Thor qui de son char tiré par deux chèvres descend du ciel, qui sont les ferments du Noël suédois.



Ce sont des lutins dont les traîneaux sont tirés par des chèvres qui officient en tant que père Noël, ils se font les distributeurs de cadeaux.

Il est dit : « Les cadeaux sont amenés le soir de noël par Jultompte et son aide, la chèvre en paille.



Jultompte est un gnome qui vit dans l'étable ou sous le plancher de la maison. On dit qu'il surveille la maison et ses membres. En échange, il ne demande qu'un bol de pudding au riz à noël. 

Pour avertir qu'il est passé, il cogne sur la porte. Et là, les enfants se précipitent. Le bol est vide et le sac de cadeaux est là. On appelle les cadeaux julknapp, coup de noël.»



On retrouve dans le Noël suédois de nombreux symboles en relation avec la nature et le feu, ce qui fait écho à ce que me disait une amie vivant en Suède  : « - les Suédois sont des « animistes », ils vénèrent la nature, les vents, les animaux...»


En dépit de nos différences noèlesques, Noël nous rapproche dans une même espérance et une même joie, et nos sapins sont surmontés par une même étoile, qui pour nous annonce la venue d'un Sauveur, qui pour eux annonce le retour de la lumière, et pour nous deux la certitude que la vie se perpétue et que la nature renaîtra.


Evariste Zephyrin
06/12/18 

lundi 10 décembre 2018

mardi 4 décembre 2018

La crèche de papier


"Comme partout dans ce canton, Noël s'invite, il vient à la rencontre de ceux et celles qui veulent bien l'accepter. A Orselina, il se manifeste par quelques lumières installées dans les rues, d'un grand sapin décoré devant la petite église de Saint Bernard, qui ne se distingue en rien des autres églises du Tessin, si ce n'est par son Christ en croix inséré dans un cercle qui domine l'autel où officie le curé. Toutefois, en ces temps d'athéisme et de recul de la foi, l'église Saint Bernard d'Orselina est plus souvent désertée qu'habitée par ses paroissiens, la foule ne s'y presse lors des offices, le prête messe face à une dizaine de fidèles tout au plus."

La crèche de papier

les grands vents (florette morand)

Sont venus les grands vents Les grands vents de la mer Les grands vents déchaînés Évadés de l’enfer Sont venus fous de rage Écumant...